Tombeau des heures

asp58

(4 poèmes pour les jours)

11/08/04

Ce qu’il y avait ce matin là se recouvrait du nom des plantes
tombeau des noms
renoncule et plantain
fleurissant près des fossés
jusqu’à tomber ce jour
en mémoire d’herbes signant
une date de soleil et de blé.

 

6/09/04

Par là commence le pense
conscience de l’œil
tombé
et recommence
nouvelle tombe à relever.

 

20/06 et 15/12/04

Sur la pla
je suspendu
je tenu
à ampoule d’idée
retenu
sans aucune trouvée
retiré
sans consentir
à rien qui ne soit
pensée claire
rochers et ciel
portés en elle
promettant ainsi mémoire
comme clef laissée
non loin des vagues.

 

9/09, 15/12 et 16/02

Vert fragile
lointain cristal

chaque jour oublié
à la pointe des heures

drôle de danse nous clouant au soleil
d’archipels par cœur

nous y allons
nous vivons

bouche avortant
jusqu’au soir clair d’une fatigue

devant un champ sous lumière

pour dégager
au milieu de l’air de la langue
le cri d’un oiseau.

Tags :